Mes 11 résolutions pour cette nouvelle année !

Il n’est aucune autre chose qui aille plus vite que les années disait Léonard de Vinci. Sauf peut-être aujourd’hui la rapidité avec laquelle Google occupe les espaces virtuels de nos vies, et dans son ensemble, les créatives évolutions du web. Rester en veille, à l’écoute, avec intérêt et professionnalisme, c’est devenu indispensable. Pour ne pas vieillir ?

Il parait qu’on ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années. On devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. Les années riderait la peau et renoncer à son idéal riderait l’âme. Postuler chez L’Oréal et proposer une crème cosmétique pour y remédier? Bonne chance ! En attendant, moi, je voulais vous dérider…

Quelques 11 bonnes résolutions que je voudrais échanger avec vous, pour continuer à sourire, ou mieux, à en rire de nouveau avec moi, si par amabilité vous m’eussiez déjà prêté cette faveur l’année dernière : Lollons donc morbleu !

1. Suivre le sens caché de ce conseil avisé : Pour avoir du succès, soyez bronzé, vivez dans un immeuble chic (même si vous êtes dans la cave), faites-vous voir dans les restaurants élégants (même si vous ne prenez qu’une boisson) et, si vous empruntez, empruntez beaucoup. Etonnant d’actualité et d’ironie. cheap hotels C’est du philosophe Aristote Socrate Onassis. Oui, ce sont ses vrais prénoms. Voir la page d’Ari sur Facebook et devenir son ami ?

2. Je ne prendrai pas de calendrier cette année, car j’ai été très mécontent de celui de l’année dernière! Celle-là, c’est de l’inimitable Alphonse Allais, meilleur que du prozac si vous aviez l’intention d’affronter chimiquement la morosité ambiante. Car d’après un sondage BVA de ce début d’année, il se dit que les français ont le moral au plus bas, nous serions plus pessimistes que des afghans… Le lévrier afghan serait-il plus optimiste que le coq français? Que cela ne vous empêche pas d’aller voir la page Facebook d’Alphonse et devenir son ami ?

3. Pour ma part, de nouveau cette année, j’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. Je suis les conseils de François-Marie Arouet, alias Voltaire, qui est l’auteur de cette lumineuse et intelligente recommandation. Voir la page Facebook de Voltaire et devenir son ami ?

4. Penser que cette année je suis parfait. Alors que l’an dernier, c’est vrai, j’étais encore un peu prétentieux. Comme je suis parfait, je vous dis donc cette année, que c’est Frédéric Dard qui m’a fait cette très fine observation. Voir la page Facebook de Frédéric et devenir son ami ?

5. Dire plus souvent du bien de moi. Ça fait du bien de dire du bien de soi. C’est bon pour le moral et la réputation. C’est pour cette raison que je ne porterai pas de queue de pie en 2011. D’après Groucho Marx, elle nous fait une réputation de drôle d’oiseau. Voir la page Facebook de Groucho et devenir son ami ?

6. Janvier est le mois où l’on offre ses meilleurs vœux à ses amis. Les autres mois sont ceux où ils ne se réaliseront pas. C’est bien d’être prévenu par Georg Lichtenberg. Voir la page Facebook de Georg-Christoph et devenir son ami ?

7. Cette année, j’arrête de vieillir. Voir la page Facebook de Peter Pan et devenir son ami ?

8. Je continuerai à prendre plaisir à relire au moins une fois cette année ce bon vieil Oscar, Oscar Wilde, et son portrait de Dorian Gray : « De bonnes résolutions sont des tentatives inutiles de se heurter aux lois scientifiques. Leur origine est la vanité pure. Leur résultat est absolument nul ». Bon et alors ? Voir la page Facebook d’Oscar et devenir son ami ?

9. Fumer de nouveau un cigare à chaque occasion de se réjouir. Parce que comme le dit si bien Zino Davidoff, il y a dans les gestes lents, dignes, mesurés du fumeur de cigare une cérémonie qui permet de retrouver des rythmes oubliés et de rétablir une communication avec soi-même. Voir la page Facebook de Zino et devenir son ami ?

10. Le jour de mon anniversaire, j’adresserai un message de félicitations à ma mère. Désolé, pour protéger sa e-reputation, je ne donne pas de lien vers sa page Facebook.

11. Enfin, me souvenir tout au long de cette nouvelle année, que l’éléphant ne peut courir et se gratter les fesses en même temps. Et aller au Zimbabwe, là où les proverbes ont cette apparente simplicité, cette innocente insouciance, cette légèreté dispensée gratuitement et à volonté. Sérieux concurrents pour l’industrie de la pharmacopée du bonheur. dynamic domain name system Voir la page facebook de l’éléphant et, même si on se trompe, devenir son ami ?

Pour finir, durant cette année, je continuerai assidument à utiliser les immenses ressources du Web pour perdre mon temps avec efficacité. Comme se faire de nouveaux amis sur Facebook. Et on ne se fait plus seulement des amis sur Facebook. Intéressez-vous à BranchOut : Une application qui fait de Facebook l’équivalent de LinkedIn. Même si Jean La Fontaine n’est pas vraiment fan : « Chacun se dit ami : mais fou qui s’y repose. Rien n’est plus commun que le nom, Rien n’est plus rare que la chose ». Voir la page Facebook de Jean et devenir quand même son ami ?

Bonne année !

Vincent Guillocher
http://www.vincentguillocher.com

Facebook et Work For Us : Vers le Corporate Recruitment ?

Work for us continue de s’affirmer comme un service potentiellement redoutable, efficace et pertinent en matière de recrutement.

Cette application Facebook est révélatrice de l’évolution constante des médias sociaux. Ces nouveaux services créés par de telles applications consolident l’avancée du premier réseau social dans l’univers Corporate des marques et des entreprises. Viadeo ou Linkedin qui y sont déjà largement présent, très bien implantés, peuvent légitimement observer la montée en puissance de ses services aux entreprises avec inquiétude. Le marché du recrutement, de l’emploi et des ressources humaines était logiquement un terrain favorable à l’avènement d’un tel service sur Facebook.

En s’appuyant sur le maillage de son réseau social constitué à l’origine de particuliers, Facebook a intelligemment ouvert ses pages aux entreprises. Et de fait, leur permettre de se connecter en direct avec une masse de candidats en profitant de la viralité et de la puissance d’exposition de son réseau.

La facilité d’utilisation pour l’entreprise et le candidat est un des nombreux avantages proposé par Work4labs, l’équipe française qui développe l’application. Les coûts sont faibles, voire gratuit pour l’utilisation de base. Les entreprises peuvent, à partir de leur page dédiée à la marque ou à l’entreprise, créer une véritable plateforme de recrutement.
Il est, par exemple, proposé à l’entreprise de diffuser des offres d’emploi sur sa Page Facebook. L’application lui permet de publier ses offres d’emploi et ses stages sur Facebook. Les candidats peuvent postuler sans quitter leur Page Facebook. La candidature se fait directement sur leur Page en quelques clics. Les offres d’emploi sont diffusées à tous les fans de la Page Entreprise. Les candidats peuvent partager les offres d’emploi avec leurs amis. Avec leur publication sur Facebook, les offres d’emploi deviennent virales et cela augmente leur visibilité.

Au-delà de la vision stratégique de positionnement des cabinets conseils en recrutement, des classiques petites annonces ou des sites spécialisés, la pénétration en profondeur de ce marché est un bouleversement des pratiques en matière de recrutement. Cela n’exclura pas la sous-traitance de la sélection des candidatures et le suivi d’un process de recrutement par des consultants et des cabinets spécialisés. Mais l’approche des candidats va changer, tout comme celles des entreprises. Un pas sera franchi avec le retour au sein des DRH de la possible gestion stratégique de leur communication avec les candidats.

La question de la communication Corporate par ce type d’application pose également la nécessité de plus de lien entre les DRH et les services de communication. Les candidats et l’ensemble de l’audience acquise par cette communication de recrutement, sont aussi formé par des consommateurs, des citoyens, des partenaires ou clients, des collaborateurs ou actionnaires. La réflexion stratégique sur le corporate branding pour l’entreprise ou le personal branding pour le candidat et leur mise en action seront de plus en plus décisives.

Accenture, qui est un des clients de Work4labs, préfigure l’utilisation que vont en faire les grandes entreprises, mais aussi comme le feront plus tard les PME.

Mais ce qui est le plus important à moyen terme, c’est la nécessité pour les candidats et les entreprises à optimiser les informations accessibles sur Facebook et de façon générale sur ce que l’on dit d’eux sur le web. Cette fameuse e-reputation.

C’est notre vision de Facebook qui doit changer, que l’on soit recruteur ou candidat. Facebook est devenu un média social généraliste. Il entre progressivement dans une dimension d’utilisation transversale, des règles et des usages, des méthodes, des courants. Par des marchés et des univers où il n’est plus question de web2.0, de média social, mais de retour au numérique au sens large.

Selon Gartner, « en 2012, plus de 50% des entreprises utiliseront les réseaux qui incluent l’activité de microblogging ». « Les entreprises devront mettre au point de nouveaux ensembles de compétences spécialisées autour de la conception et la prestation de solutions sociales de médias. Àprès 2012, la croissance du marché des logiciels sociaux s’accélérera au fur et à mesure de l’impact global des médias sociaux sur les entreprises et la société. » Predicts 2010: Social Software Is an Enterprise RealityGartner organise le sommet annuel Gartner PCC 2010 , qui se tiendra les 15-16 Septembre à Londres. Il se concentre sur les technologies utilisées en entreprise, comme les portails, la gestion de contenu, les réseaux sociaux, mashups, les outils de communication en ligne, e-discovery, les technologies de recherche, et les outils de collaboration en émergence.

La fusion progressive d’univers cloisonnés est en marche. L’arrivée de Facebook par de telles applications dans la sphère professionnelle, ne pose plus la question de savoir si l’on doit avoir une page Facebook ou pas. Mais de savoir comment bien la gérer.

Vincent Guillocher
www.vincentguillocher.com